lundi 16 mars 2015

Deuil interdit




Harry Bosch fait son retour au LAPD aprés 3 ans d'absence. Et il fait son retour dans l'unité des Affaires non résolues. C'est ainsi qu'il reprend l'affaire de Becky Verloren.

J'ai bien apprécié ce roman, tant les personnages que l'histoire mais commencons par les personnages.

Kizmin Rider est la coéquipière d'Harry, c'est également elle qui a poussé à son retour. Je l'ai trouvé agréable. On sent qu'aprés avoir été dans les bureaux, elle est heureuse de retourner sur le terrain. On ressent la confiance qu'elle a en Bosch.
Harry Bosch, le plus vieux bleu de LAPD, est un personnage plus qu'attachant. Lors de ce retour de retraite, on sent que le retour des méthodes de travail tout autant que sa "timidité", il marche sur des oeufs et il le sent. J'ai beaucoup aimé son côté intègre et droit.

Quant à l'écriture, elle est fluide et agréable. Je me suis vraiment retrouvée dans un roman policier. On suit l'enquête de l'intérieur, sur le terrain. De plus, même si je ne suis pas trés portée sur les citations, je dois dire que le discours du chef de la police au début m'a touchée :
"- Le choeur des voix oubliées, dit-il.
- Pardon ?
- C'est ce qui me vient à l'esprit quand je pense aux dossiers qui nous attendent aux Affaires non résolues. Une vraie galerie des horreurs. C'est notre plus grande honte. Toutes ces affaires ! Toutes ces voix ! Chacune est une pierre jetée dans un lac. Les ondes de choc se propagent à travers le temps et les personnes. Familles, amis, voisins. Comment pouvons-nous parler de cité quand il y a encore tellement d'ondes de choc, tellement de voix que la police a oubliées ?"

En bref, un excellent moment passé avec Harry Bosch... j'vais compléter un peu cette série moi.



Aucun commentaire:

Publier un commentaire