dimanche 16 février 2014

La cité des rêves, T1 : Voyageurs




Tout d'abord, un grand merci au forum Have a Break, Have a book, à l'éditeur VFB et à l'auteur Emilie Zanola pour cette trés jolie découverte.

On y fait ainsi la connaissance de Liane Laure, jeune fille orpheline qui a connu l'enfer des foyers d'accueil et qui fait son entrée à la fac de psycho de Grenoble.
Liane a été abandonnée à l'âge de 4 ans. De sa vie d'avant, elle ne se souvient de rien. Elle cherche un moyen de reconstituer son passé, de retrouver ses origines pour se construire elle-même. Pour s'aider, elle se fie à ses rêves...

Mais avant de rentrer dans l'histoire, il me faut vous parler de la préface que j'ai trouvé extrêmement instructive. Il s'agit de la définition et des types de rêves suivi d'une citation de Jung qui vous amène au coeur de l'histoire tant elle colle à celle-ci.

Vient ensuite Liana. On la voit donc arriver à la fac de psycho de Grenoble. Elle y fait la connaissance de Jess, Sarah, Fred et Pierre, puis par la suite Gabriel, qui deviendra son petit ami. On y apprends alors qu'elle a été abandonnée, qu'elle ne connait ni son véritable nom, ni ses parents. Autrement dit, elle est sans famille, sans racine.

Aprés une mise en place tranquille du contexte et des personnages, les questions se sont alors mises à fuser dans ma tête et notamment concernant Gab, Naël (un prof de psycho qui effraye Liana avec ses avertissements de danger) et les évènements meurtriers autour de Liana, et ce, malgré les réponses qui arrivent petit à petit concernant ses origines. Liana est donc une voyageuse : elle parcourt des rêves pour aider ceux qui les font. Nous découvrons ainsi un monde nouveau : les voyageurs et leur cité. J'ai beaucoup aimé cette découverte. Je trouve ce monde onirique tellement logique. L'auteur a ici réussi à donner une logique qui nous donne envie de croire à ce monde onirique.

On y rencontre également Morphée (normal me direz-vous...). Par contre, au vu de sa description (que je vous laisser découvrir), je vous avoue que je n'ai pas vraiment envie de me blottir dans ses bras.

Mais revenons-en à Liana. Elle va ainsi commencer sa formation de voyageurs. On la suit donc à travers une série de rêves, qui sont en partie, les rêves réels de l'auteur.
Je trouve pour ma part, qu'aprés avoir mis du temps à accepter sa nature, elle s'intègre étonnament bien à sa mission. On sent toutefois qu'elle est fragile et que son équilibre entre les deux mondes est précaire.

Personnellement, j'ai donc adoré ce livre. Emilie Zanola a une écriture rythmée, on pénètre facilement son monde car il est rempli de réalisme dans l'imaginaire (j'ai bien aimé le passage de la marchande qui a soufflé l'idée du maillot de bain révolutionnaire) et le côté psychologie dans l'histoire met en doute notre raison.

Pour finir, j'aurais simplement une question à l'auteur et un petit bémol.
La question : Tu as souvent dit qu'il s'agissait de tes rêves mais de quel côté te placais-tu ? Le rêveur ou le voyageur ?
Le petit bémol : Lorsque j'ai terminé le livre, la seule réaction que j'ai eu a été : "Han mais c'est pas possible ! Elle est où la suite ?" :)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire